EEP

Conservation dans les parcs zoologiques - Présentation des EEP

 

Si pendant longtemps les zoos étaient de simples musées vivants dont le but était d’attiser la curiosité du visiteur, ils ont pour rôle aujourd’hui de participer activement à la conservation des espèces menacées.

 Mais pour qu'une action de conservation soit optimale, il faut qu'un certain nombre d'organismes y prenne part. C'est la raison pour laquelle nous retrouvons dans les parcs animaliers du monde entier une diversité incroyable d’animaux, permettant ainsi de préserver  une multitude d'espèces, tout en essayant d'attirer les visiteurs pour les sensibiliser à la conservation.

Les animaux qu’on admire donc en parcs ont alors l’immense responsabilité de représenter leur espèce, ce sont de véritables ambassadeurs ! Pour que les générations futures puissent à leur tour admirer ces représentants de la faune sauvage, il faut garder ces populations le plus longtemps possible avec une diversité génétique viable. C’est entre autre le rôle des EEP…

 

Qu’est-ce qu’un EEP ?

Un EEP est un Plan d’Élevage Européen. Ce principe existe dans les zoos, en Europe, depuis 1985. Ces programmes sont gérés aujourd’hui par l’EAZA (Association Européenne des Zoos et Aquariums). Cette organisation a vu le jour en 1992 à l’initiative de directeurs de parcs zoologiques. L’EAZA regroupe aujourd’hui 345 institutions membres, dans 41 pays différents.


EAZAConservation_180_174529.jpg

 

Les EEP concernent les espèces menacées d’extinction. Le statut de ces espèces est déterminé par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Pour chaque espèce, une personne, que l’on appelle un coordinateur EEP, est nommée et doit répertorier tous les individus présents dans les parcs du réseau EAZA. Cette personne a la charge de tenir ce que l’on appelle un Studbook. Ce registre contient l’ascendance et la descendance de chaque individu, un véritable arbre généalogique pour animaux. Le coordinateur est ensuite aidé par la commission d’espèces, composée de membres des parcs participants ,et ensemble, ils établissent des recommandations d’élevage.

Chaque parc présentant l’espèce devra respecter ces recommandations autant que possible. Par exemple, pas de reproduction pendant deux ans, ou encore échange d’animaux avec un autre parc. Il faut savoir que les animaux en EEP n’appartiennent pas aux institutions zoologiques. Les parcs ne vendent donc pas entre eux les animaux mais les « échangent ». C’est un des rôles des coordinateurs de toutes espèces confondues de faire en sorte que ces échanges répondent aux attentes des parcs.

Au final, l’objectif est d’éviter la consanguinité (éviter de faire reproduire des individus issus d’une même lignée) et d’optimiser la diversité génétique de chaque espèce, afin que les populations restent viables le plus longtemps possible.

 

Ces plans d'élevage servent aussi à initier des programmes de réintroduction d’animaux dans la nature, mais pour ce faire, il faut que leur habitat naturel soit protégé, voire restauré lorsque celui-ci a été détruit. Autant dire qu'à l'heure actuelle, peu d'animaux peuvent être relâchés dans leur milieu, malheureusement. Mais à moyen ou long terme, qui sait ?

 

NB : Lorsque vous vous promenez dans un parc animalier, observez les panneaux de présentation des animaux : un sigle représentant un rhinocéros indique que l’espèce fait partie d’un EEP ! 

EEP.jpg                           

 

A noter également qu'il existe dans le monde des programmes similaires aux EEP, comme les programmes américains pour les espèces menacées (ou Species Survival Plan, en anglais - SSP) 


L’EEP du panda roux

Le panda roux étant classé "en danger" dans la liste rouge de l’UICN, cette espèce bénéficie d’un EEP depuis 1985. Elle fait en effet partie des quatre premières espèces pour lesquelles un tel programme a été mis en place. Le coordinateur qui gère l’EEP et le Studbook (aussi appelé ESB, pour European StudBook) de cet animal est Janno Weerman, du zoo de Rotterdam, aux Pays-Bas.

En 2012, 179 parcs animaliers présentaient des pandas roux, sur les 5 continents. Voici quelques données.

 

 

Données 2012 d’après le studbook de l’EAZA

Nombre de parcs présentant des pandas roux

Nombre de mâles

Nombre de femelles

Nombre d’animaux dont le sexe est inconnu

Nombre d’animaux au total

Afrique

2

3

8

0

11

Asie

4

9

7

0

16

Australie

13

23

12

0

35

Europe

112

119

142

4

265

Amérique du nord

48

61

65

2

128

Total

179

215

234

6

455

 

 

Retrouvezi la liste des parcs animaliers français qui présentent des pandas roux dans notre rubrique "Un panda près de chez vous" !